Mes derniers avis

Les Outrepasseurs - Tome 4 : Ferenusia de Cindy Van Wilder


Les Outrepasseurs - Tome 4 : Ferenusia
de Cindy Van Wilder
Editions Gulf Stream (2017)
382p

Citoyenne belge, traductrice et romancière, Cindy Van Wilder est avant tout une amoureuse de l'imaginaire. Outre les Outrepasseurs et Memorex, elle est également l'auteur de nouvelles et d'une série numérique en deux épisodes.

Synopsis

« Qui étaient ces êtres, si semblables et pourtant si différents des hommes ? On ne pouvait pas nier leur peau grise, qui se détachait délicatement de la structure de fer à laquelle ils s’accrochaient avec toute l’aisance d’alpinistes chevronnés. Soudain, la caméra bascula sur le buste de la statue de la Liberté. En lettres majuscules, vert sombre, s’étalait le mot : “FERENUSIA” »

Privé de la magie presque disparue, l’empire des Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seuls survivants dans cette débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l’esclavage, s’échappent de leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n’ont qu’un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un monde qui ignore tout de leur existence. Mais leurs anciens maîtres sont prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre témoin de leurs anciens forfaits…

Mon avis

Les Outrepasseurs est une saga chère à mon cœur. J’avais tout de suite été charmée par sa fantasy un peu sombre, ancrée dans le folklore populaire et surtout très bien pensée. Entraînée par la plume de Cindy, j’avais lu et relu chaque tome avec délectation, frémissant de concert avec ces personnages tout en nuances jusqu’à un final doux-amer, de ceux qui vous prennent un peu à la gorge, mais en laissent juste assez en suspens pour rêver encore un peu. Quand j’ai découvert que le fameux #NouveauRoman (et son image de chameau) que Cindy nous faisait miroiter sur Twitter était un nouveau venu dans la famille Outrepasseurs, je me suis mise à trépigner d’impatience. Et dire qu’il a fallu attendre une longue année avant de l’avoir entre les mains... Alors, l’attente en valait-elle le coup ? Oh que oui ! 


Ferenusia se pose dans la digne lignée des précédents opus, mais possède cependant sa propre identité. Pas tout à fait suite, ni tout à fait spin-off, il permet de jeter un regard différent sur la saga et son univers. Ce tome développe ainsi de nouveaux pans de l’histoire, tout en offrant un dernier tour de piste à certains personnages (réveillant au passage la fan-girl qui sommeillait en moi).

Tout se joue ici sur une double narration. On suit d’un côté quelques protagonistes des précédents volumes, laminés par évènements de la fin du T3. Des chouchous que l’on retrouve avec beaucoup de joie (et qui prennent une direction qui pour moi n’aurait pas pu être autre) et d’autres alors en second plan que l’on redécouvre ici... J’ai trouvé beaucoup d’émotions à ces passages, et pas seulement du fait des retrouvailles. 

De l’autre côté, on suit Ferreux et membres de Ferenusia dans leur quête de liberté et de reconnaissance. Il y en a pour tous les goûts dans ce 4e opus et l’intrigue, par ailleurs rythmée, nous mène de l’Angleterre à l’Australie, en passant par la France et la Belgique.


Mais au-delà de son histoire entraînante, Ferenusia est également un roman qui traite de thématiques très actuelles, à commencer par la question de l’identité au sens large du terme. Nationale, familiale, sexuelle... elle se décline sous de multiples facettes, aussi bien à travers le texte que dans le texte lui-même, grâce à un intéressant travail autour de la langue. 

Là encore, des personnages forts et complexes sont au cœur de ces réflexions. Beaucoup à un moment s’interrogent sur qui ils sont ou au contraire s’affirment. Les rôles varient une fois de plus en fonction des perceptions et Cindy Van Wilder a vraiment un don pour en jouer. Elle excelle également à faire vivre ses héros. Tiraillés, ils brillent autant dans leurs qualités que dans leurs défauts et confèrent une profondeur incontestable au récit.



En bref...

Voilà un tome dans la digne lignée des précédents, mais qui a cependant une identité propre. Il arrive à développer de nouveaux pans de l'histoire, tout en offrant un dernier tour de piste à certains personnages (réveillant toute la fangirl qui sommeillait en moi). Un tome qui traite également de thématiques très actuelles je trouve, à commencer par l'identité, au sens très large du terme (nationale, familiale, sexuelle...). Et là encore, ce sont des personnages forts et complexes qui sont au cœur de ces réflexions.Tiraillés, ils brillent autant dans leurs qualités que dans leurs défauts et confèrent une profondeur incontestable au récit

Coup de cœur

Série Les Outrepasseurs

Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page du livre
Logo Livraddict

Aucun commentaire