Mes derniers avis

Saga Shades of Magic, de V.E. Schwab


Shades of Magic
de V.E. Schwab
Editions Titan Books
Publié en VF aux éditions Lumen (T2 & T3 à paraître)



Aussi à l'aise dans le domaine de la fantasy ou les histoires de super-héros que dans l'univers young adult, V. E. Schwab se passionne pour les contes et légendes, le folklore et les récits qui vous font douter de la réalité du monde. Née en 1987, fille d'une mère britannique et d'un père californien, elle a grandi dans le Sud des États‑Unis. Elle a été très remarquée pour divers ouvrages jeunesse, ainsi que Vicious, roman destiné aux adultes, mais Shades of Magic est indubitablement son grand succès du moment.

Synopsis

Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris, sans magie d'aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d'air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu'on s'y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l'a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s'y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui. 

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C'est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l'a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l'irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu'une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé. 


Mon avis


On se retrouve aujourd'hui autour d'une saga qui rencontre pas mal de succès en ce moment, et elle le mérite ! Cela faisait un bout de temps que j'avais envie de me lancer dedans, mais la sortie VF a renforcé tout cela et j'ai enfin tiré le T1 de ma PAL. J'ai tellement accroché que je me suis précipitée au Furet (une fantastique librairie qui a de plus une belle sélection de livres en langue étrangère) une fois la dernière page tournée pour acheter les deux suivants. Ils n'ont pas fait long feu, puisque Koko et moi avons profité d'un marathon lecture entre Bouquina Girls pour nous faire une petite LC dessus. (Son avis sur le T2 et le T3)

Cela nous a permis de glapir en stéréo face aux péripéties (et elles sont nombreuses), fangirler sur Alucard (❤) et d'avoir de fantastiques échanges philosophiques sur le thème "Corsaire vs. Pirate, lequel a le plus la classe" (vous direz ce que vous voudrez, Alucard reste un pirate pour moi) ou "sur quels réseaux sociaux traîneraient les personnages".




Mis à part ça, je crois que je peux m'avancer à dire que l'on a adoré ces deux tomes, l'une comme l'autre. Je vous propose donc un petit retour sur chaque opus, garanti sans spoilers. 

Tome 1 : A Darker Shade of Magic

Je ne vous le cache pas, je suis tout d'abord tombée amoureuse de cet univers ô combien imaginatif. Ce n'est pas un, mais bien trois mondes très riches qui sont ici dépeints, chacun avec son identité. Trois Londres donc, sans compter l'ombre d'un quatrième, aux us et ambiances bien distincts. Et s'ils étaient autrefois connectés, un cataclysme a conduit à leur séparation. Seuls les Antari, magiciens de sang, sont maintenant capables de voyager entre eux.


As Kell stepped from the bank of one London onto the bank of another, the black slick of the Thames was replaced by the warm, steady glow of the Isle. It glittered like a jewel, lit from within, a ribbon of constant light unraveling through Red London. A source.
A vein of power. An artery.
Some thought magic came from the mind, others the soul, or the heart, or the will.
But Kell knew it came from the blood.

C'est au fil des pérégrinations de l'un des leurs que l'on découvre l'univers, de manière progressive. Il se dévoile petit à petit au lecteur, sans jamais l'abrutir d'informations. Tout se fait ici de façon très naturelle et visuelle, ce qui rend ces environnements particulièrement immersifs. La plume de Veronica, musicale et imagée, y est également pour beaucoup.

Émissaire et fils adoptif des souverains du Londres Rouge, Kell voyage allègrement d'un monde à l'autre au gré des missions qui lui sont confiées. Et si personne ne peut vraiment contrôler ses déplacements, il se doit de respecter une règle, une seule : ne jamais transporter un objet d'un Londres à l'autre, il en va de l'équilibre magique de l'univers. Sauf que l'Antari a une âme de collectionneur mâtiné de contrebandier. Par défiance envers cette famille royale qui l'a adoptée, mais au sein de laquelle il se sent parfois comme une possession, il se laisse aller à la fraude. Une figurine par-ci, un artefact par-là, où est le mal ? Jusqu'à ce qu'il commette l'irréparable...

L'intrigue, elle, va au-delà de la simple entrée en matière. C'est un roman complet qui nous est ici offert, avec une histoire prenante. Celle-ci peut d'ailleurs se lire de manière indépendante (mais ce serait bien dommage), à la différence des deux tomes suivants qui sont intimement liés. Elle manque dans ce volume un poil d'intrigues secondaires, mais les éléments présentés ont de quoi largement intéresser, croyez-moi. Il y a ici suffisamment de mystères pour vous occuper l'esprit et la course contre la montre dans laquelle se retrouvent plongés les personnages est haletante au possible


Kell frowned. “I’ve never met anyone like you.”
He hadn’t meant it as a compliment, but Lila took it that way, flashing him a grin. “What can I say,” she said, “I’m one of a kind.”

Très charismatiques, ces protagonistes ont été fort plaisants à suivre. Je les ai trouvés vraiment bien travaillés, notamment Kell, le genre de héros taciturne et un brin torturé comme j'aime. En visite à Londres Gris, il se fait faire les poches par Delilah Bard, ou Lila, voleuse de son état. Tête brûlée parfois inconsciente, mais ô combien attachante, grande gueule abîmée par la vie, Lila est d'un mordant que j'ai adoré. Elle forme avec Kell un duo détonant, chacun poussant l'autre autant qu'il le soutient. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, entre des antagonistes bien barrés, un Holland aux déboires émouvants et un Prince Rhy délicieusement filou. 

Aucune surprise, donc, à ce que je ne tarde pas à les retrouver. 

Tome 2 : A Gathering of Shadows


Quatre mois se sont écoulés depuis les événements du tome précédent dont les personnages ne sont pas ressortis indemnes. Pas question de se reposer pour autant, puisque les Essen Tasch ont bientôt lieu, un tournoi au cours duquel s'affronteront les meilleurs magiciens de l'Empire. Mais au loin, une ombre s'éveille...

Ce second opus existe à part entière sans être un tome de transition. Effectivement, les jalons du grand final sont posés, mais il y a tellement plus en même temps. C'est un volume dont l'intrigue s'étale dans la largeur, développant plusieurs arcs à la fois, alors que celle du tome précédent restait quand même unidirectionnelle. On a ici une véritable montée en puissance qui m'aura emportée du début à la fin

J'ai notamment beaucoup aimé cette petite danse à laquelle se livrent les héros, parfois à leur insu. Elle s'accompagne de plus d'une très belle gestion des points de vue qui rend le tout très prenant. Jouant sur les déguisements, les personnages s'aperçoivent de loin, sous une identité ou une autre, se ratent à un poil près, pour finir par se révéler et c'est particulièrement jouissif ! C'est un chassé-croisé rythmé qui donne beaucoup de piquant au roman.

“Master Emery.” Lila gave a flourish and a bow, stiffening her posture into angles.
Alucard shook his head. “I honestly don’t know whether to be impressed or unnerved.”
Lila straightened. “The two aren’t mutually exclusive.”
He nodded at the Sarows mask under her arm. “Do you want to be found out?”
Lila shrugged. “There are many shadows in the night.”

Il y a peut-être moins d'action dans ce second opus que dans le précédent, mais pas moins d'intensité pour autant. Sous une apparence plutôt calme, une belle tension s'installe ici. Et quand les choses bougent, je peux vous assurer qu'elles dépotent, avec des scènes très visuelles. La palme revient d'ailleurs aux Essen Tasch qui nous offrent du très grand spectacle ! 

À part cela, on s'amuse toujours autant et certains dialogues ou réflexions intérieures sont de vraies pépites. La plume de Veronica se révèle ici très fine, notamment dans les interactions entre les personnages. De punchlines qui tombent à merveille en échanges pleins de piquants (ceux entre Lila et Alucard !!) j'ai passé mon temps le sourire aux lèvres. Mais ne vous y trompez pas, il y a beau avoir parfois de la légèreté dans la forme, le fond lui, reste sombre, et l'on sent bien que les personnages sont quelque part menacés. 

Quant à ces derniers, ils connaissent ici un beau développement. C'est sur leur caractère et leur psychologie que l'autrice mise et on peut dire que c'est réussi. Leurs relations, également, sont à l'honneur, des évolutions variées qui apportent beaucoup d'épaisseur au roman, j'ai trouvé. Celle entre Kell et Rhy, notamment, m'aura beaucoup touchée. On ressent vraiment tous les chamboulements qu'occasionne leur nouveau lien. 

Je suis sinon toujours aussi fan de ces héros, qu'il s'agisse de Lila la rebelle sans peur, Kell, sa loyauté et sa cage dorée et Rhy qui présente ici une facette beaucoup plus torturée de sa personnalité. Et puis il y a Alucard, le petit nouveau, et rien que pour cela le livre mérite ses étoiles. Fin observateur, pirate (pardon, corsaire ^^) mystérieux, charmeur comme tout, juste ce qu'il faut de vaurien impénitent et un sens de la répartie à toute épreuve... je suis amoureuse. 


She’d never met a man who loved his job more than Alucard Emery. He relished it the way children relish a game, the way men and women relish acting, throwing themselves into their plays with glee and abandon. There was a measure of theatre to everything Alucard did. She wondered how many other parts he could play. Wondered which, if any, were not a part, but the actor beneath.

Tome 3 : A Conjuring of Light

J'aurais aimé ne jamais voir finir la saga, mais cette fin est pour moi parfaite. Cette dernière aventure se dévore et ne peux absolument pas laisser indemne. Dans la continuité directe du second opus, ce tome se révèle explosif. Et il commence fort !  

On a ainsi le droit à un début tout en intensité, une course contre la montre pleine de tension qui mène ensuite à une bataille particulièrement épique. Le genre de truc que l'on retrouve en général en fin de saga et pour lequel je n'étais clairement pas prête. OMG comme j'ai pris cher ! Je peux vous assure qu'à cet instant j'avais peur que mon petit cœur fragile ne tienne pas la distance. 

Et les choses sont loin de se calmer. L'intrigue est de manière générale aussi prenante que rythmée. Elle mêle avec brio scènes haletantes et aventure au long cours, de quoi largement happer un lecteur. Je ne sais pas pour vous, mais j'ai été comblée, d'autant que l'histoire amène ici à prendre la mer. Et vous me connaissez, s’il y a bien un truc auquel je ne résiste pas, c'est un brin de fantasy maritime. Tout le monde sur le pont, hissez la grande voile ! Vous m'avez perdue... 

Face à ces épiques péripéties, on a une plume qui paradoxalement fait plus dans l'intimiste (et ça marche), avec des personnages à fleur de peau et des passages souvent poignants. Une façon de dire les choses avec beaucoup de justesse également et une musicalité certaine... J'en ai encore des frissons. 

Caring was a thing with claws. It sank them in, and didn't let go. Caring hurt more than a knife to the leg, more than a few broken ribs, more than anything that bled or broke and healed again. Caring didn't break you clean. It was a bone that didn't set, a cut that wouldn't close.
It was better not to care -Lila tried not to care- but sometimes, people got in.

Elle correspond à merveille à ce que connaissent ici ces héros pour lesquels j'ai une fois de plus vibré. Kell, Lila, Alucard & Rhy m'ont ainsi déchiré le cœur autant qu'ils m'ont donné sourire, mais ils ne sont pas les seuls. Le Roi Maxim, par exemple, est une belle révélation pour moi. Même si certaines réactions, notamment par rapport à Kell, m'ont fait un peu rager, il faut bien admettre qu'il a de la ressource et beaucoup de panache (rhaaa cette fin). La troisième pointe du triangle magique (dont je tairais le nom, mais ceux qui ont lu savent) m'a également explosé le muscle cardiaque. C'est celui pour lequel j'ai eu le plus d'empathie, je crois. 

Il y a ici un travail de folie fait autour des protagonistes, et pas seulement parce qu'on alterne les points de vue. Leurs motivations, leurs personnalités, leurs passés sont en effet présentés tels qu'on ne peut qu'être affecté par ce qu'ils vivent, angoissé par leur devenir et touchés de plein fouet par les épreuves qu'ils traversent

Trois tomes plus tard, je refuse de leur dire au revoir. 


Anoshe ...

Coup de cœur


Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page de la saga
Logo Livraddict


14 commentaires

  1. Ah Alucard... C'est vraiment que c'est le pirate parfait, haha. J'adore sa relation avec Rhy, ses petits pics bien placés à Kell aussi ^^ Mais mes personnages préférés sont vraiment Kell et Holland pour ma part. Bon c'est dur, je les aime TOUS en vrai, ils ont tous quelque chose d'incroyable, mais ces deux-là pfiou.
    Je suis si contente que tu aies adoré à ce point en tout cas. Ca me fait chaud au coeur, si tu savais ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est sûr que Kell et Holland ont un petit truc qui fait la différence, ce sont les deux qui m'ont le plus touchée je crois, Holland en premier. Alucard, c'est vraiment le côté canaille qui me plaît, je fais du fangirling éhonté dessus. Et Lila déchire tout !!! En fait ouais, je les aime TOUS aussi ;)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Vas y fonce ! je ne peux que la recommander.

      Supprimer
  3. Oh je note, ça a l'air vraiment super ! Tu m'as conquise d'emblée avec les mondes parallèles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle peut vraiment te plaire je pense. L'aspect mondes parallèles est ce à quoi j'ai le plus accroché dans le T1, j'ai trouvé ça vraiment super bien exploité.

      Supprimer
  4. Je suis curieuse de cet univers, mais je voudrais le lire en anglais. Tu as trouvé que c'était de quel niveau ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question à laquelle je ne sais jamais quoi répondre. J'ai vraiment beaucoup de mal à juger. Alors je dirais accessible, mais ça te fait quand même un peu travailler ton vocabulaire. Pas pour se mettre à la langue, mais si tu as déjà quelques lectures en anglais derrière toi, ça passe nickel.

      Supprimer
  5. Je n'ai lu que le premier tome mais j'ai hate de lire la suite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y'a une montée en puissance de folie. Si tu as accroché au 1er tome, tu ne pourras qu'aimer la suite :D

      Supprimer
  6. Quelle chronique ! Tu me donnes carrément envie :) C'est vrai qu'il a été difficile pour moi de ne pas être au courant de la sortie (VF) du premier tome et des avis ultra positifs qui en découlaient. Il ne me reste plus qu'à attendre la parution complète de la trilogie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autant tu peux lire le T1 je pense sans attendre la suite (son histoire est complète, même si tu as super envie de retrouver les personnages), autant une fois le 2 terminé il faut absolument le 3 ;)

      Supprimer
  7. Comme Melliane, je n'ai lu que le tome 1, que j'ai bien apprécié ;)
    Je lirai la suite avec plaisir, mais sans urgence non plus je l'avoue ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le 1 a ça de bien qu'il est complet. Même si les autres rebondissent sur ce qui s'y est passé, il n'y a pas de méchant cliffhanger à la fin et du coup tu peux le lire sans être stressé par ce que tu as pas la suite sous la main. En revanche je m'étais super attachée aux persos et du coup j'avais envie de les retrouver sans tarder.

      Supprimer