Mes derniers avis

La Magie de Paris - Tome 1 : Le Cœur et le Sabre, d'Olivier Gay


La Magie de Paris - Tome 1 : Le Cœur et le Sabre
d'Olivier Gay
Editions Castelmore (2017)
319 pages


Oliver Gay est un romancier français originaire de Grenoble. Il écrit du roman policier, de la fantasy et du fantastique, pour adultes comme pour la jeunesse, et rédige également dans le magazine féminin Cosmo. 

Synopsis

Chloé est élève en classe de seconde et pratique l’escrime en loisir depuis son enfance. Un jour, elle assiste dans le gymnase au combat à l’épée entre Thomas, un élève d’une autre classe qu’elle connaît à peine, et une sorte de démon. La jeune fille tente d'intervenir mais se fait gravement blesser et perd connaissance.

Lorsqu’elle se réveille, la créature est morte. Thomas lui explique alors qu’il est un mage, et qu’en tant que tel sa mission est de repérer et fermer les failles vers le monde des démons.

En s’interposant, Chloé s’est liée à lui ; elle devra désormais combattre les démons à ses côtés...

Mon avis

J’ai découvert la plume d’Olivier Gay avec Le Noir est ma Couleur, une saga fantastique YA dont j’ai dévoré les tomes. Je m’étais depuis promis de m’attaquer à ses titres de fantasy plus adulte, mais on ne change finalement pas un combo gagnant, puisque je suis repartie sur le même mélange.  

On rencontre dans ce premier tome des héros un peu à contre-courant de ce que l’on retrouve habituellement dans le genre. Grande, bien charpentée et amatrice de combats d’escrime, Chloé n’est pas une adolescente comme on en voit des tonnes en YA. Thomas avec son côté intello un peu frêle se démarque aussi pas mal et c’est tant mieux. 

Difficile de ne pas reconnaître ces cheveux noir corbeau attachés en catogan. Qui se coiffait ainsi aujourd’hui ? Il était plutôt mignon, si on aimait les styles androgynes, les petites lunettes et les emos à l’âme à fleur de peau, mais il fuyait toute tentative de sociabilisation et restait toujours dans son coin.
Ce qui m’amenait à la question suivante : que faisait un pseudo-gothique échevelé au fond d’un gymnase obscur ?

Même si Olivier Gay avait su dans Le Noir est ma Couleur développer son duo principal au-delà du cliché du bad boy et de l’intello, cela fait plaisir de voir ici de la diversité. Les autres protagonistes sont un peu plus classiques, mais comme on se concentre surtout sur le binôme précédent, on n’a pas vraiment l’occasion d’être agacé par eux (sauf par Cassandre, on ne la voit que très peu, ce qu’on en sait me tape déjà sur le système). Et entre la désinvolture de Thomas et le côté plus brut de décoffrage de Chloé, il y a un très bon équilibre. Les deux forment une équipe à la dynamique très plaisante. 

L’association de leurs pouvoirs est également très bien trouvée. Elle en mousquetaire protectrice, lui en mage invocateur, le mélange de cape & épées/sorts dans le Paris moderne fonctionne à merveille. Il y a juste ce qu’il faut de décalage pour épicer le roman. Il faut de plus bien avouer que les combats au sabre sur fond d’effets pyrotechniques (même foireux), ça en jette !

Dans mon dos, Thomas continuait son incantation à mi-voix. Prise dans la frénésie du combat, je n’arrivais à en saisir que des bribes. De toute façon, si c’était pour entendre encore de la poésie à deux balles…
— Feu et Eau, Lave coule…
Je t’en donnerais, moi, de la lave qui coule ! J’essuyai la transpiration qui me coulait dans les yeux puis parai de justesse un coup d’estoc qui visait ma gorge. La lame dévia à quelques pouces de mon cou, et je ripostai par réflexe. De nouveau, la Goule bondit en arrière, mais elle avait compté sans mon allonge. 

Entre le "toujours par deux ils vont", l’influence égyptienne et le côté société secrète, Olivier Gay a réussi à nous pondre un univers efficace. J’aurais aimé en savoir plus, notamment sur ces fameux Mages et Chevaliers, car le tout reste au final assez nébuleux. On sent d’ailleurs qu’il y a plus que ce qu’on veut bien nous laisser croire, en témoignent certaines réflexions des grands méchants de l’histoire : les Goules.

L’intrigue, elle, se lit toute seule. C’est du Olivier Gay après tout. Action, mystères et humour sont une fois de plus au rendez-vous et forment un combo détonnant. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé ces dialogues truculents et ces petites références qui m’avaient tant plu dans Le Noir est Ma Couleur. On saute ici allègrement de Dragon Ball à Star Wars en passant Game of Thrones et c’est un régal. 

Court, mais rythmé, Le Cœur et le Sabre est un roman entraînant. On se retrouve projeté aux côtés de Chloé dans une aventure à 100 à l’heure. Pas le temps de s’appesantir sur ses nouvelles capacités, l’héroïne a un Mage à défendre et des Goules à défaire. Alors oui, pour la profondeur on repassera et cela ne révolutionne pas non plus le genre, mais cela reste très divertissant et c’est tout ce que je demandais.

En bref...

 Du fantastique YA qui ne révolutionne pas le genre, mais qui se révèle fort divertissant. C'est un régal de retrouver le plume d'Olivier Gay, une fois de plus très en forme.  Action, mystères et humour sont au rendez-vous et forment un combo détonnant. J'ai adoré retrouver ces dialogues truculents et références bien trouvées qui avaient fait mon bonheur dans Le Noir est ma Couleur. En compagnie de Chloé et Thomas, deux héros un peu à contre courant de ce qu'on voit d'habitude dans le genre, on est entraîné dans une aventure à 100 à l'heure. Elle en mousquetaire protectrice, lui en mage invocateur, le mélange de cape & épées/sorts dans le Paris moderne fonctionne très bien. Court et rythmé, Le Cœur et le Sabre est un roman qui se lit tout seul. 

J'ai beaucoup aimé

Saga La Magie de Paris

Retrouvez plus d'informations et d'autres avis sur la page du livre
Logo Livraddict

7 commentaires

  1. Réponses
    1. Il est sympa effectivement. Tu as déjà lu d'autres romans de l'auteur ?

      Supprimer
  2. Tiens ! tu réveilles mon intérêt :) Faut dire que je ne trouve pas le résumé très vendeur (plutôt vu et revus et cliché) alors que tes extraits et la façon dont tu en parles m'interpelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu facile par moment, mais bien divertissant. Disons que par rapport au Noir est ma Couleur, je trouve les personnages plus originaux ici, le côté fantastique tout aussi bien trouvé (mais dans un autre style), l'humour dans le même genre et l'histoire un peu moins surprenante (même si ça reste entraînant). Après, le résumé n'est effectivement pas très vendeur. Guette le lors de la prochaine #GrosseOP si tu veux te faire une idée, comme c'est un tome 1, il a des chances d'être dedans (sinon il est sur netgalley encore je crois).

      Supprimer
    2. Je pense que je vais tester Netgalley s'il y est encore et si ça m'est accordée, sinon je verrais avec une prochaine OP (peut-être Noël ?) en effet ! En tout cas, j'aime beaucoup l'autre saga de l'auteur, donc vas savoir :)

      Supprimer
  3. C'est le côté humour qui m'attire sinon en effet, cela a l'air assez classique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça il y a de quoi se mettre sous la dent niveau humour, l'effet Olivier Gay quoi ^^ L'intrigue en revanche reste assez classique effectivement, mais les personnages arrivent à bien se démarquer je trouve et le côté fantastique fonctionne bien. Pas transcendant, mais ça se lit vite et bien.

      Supprimer